Potosi et ses mines d’argent

Maps Marker Pro Logo Error: a valid license key is needed to display maps properly!
Obtenir l'itinéraireExportation en KML pour Google Earth/Google MapsOuvrir la carte toute seule en mode plein écranCréer l'image du code QR pour la carte seule en mode plein écranExporter au format GeoJSONExporter au format GeoRSSExporter au format ARML pour le navigateur en Réalité augmentée Wikitude
Potosi et ses mines d'argent

chargement de la carte - veuillez patienter...

Potosi et ses mines d\'argent -19.621892, -65.720215 Suivez Pelico dans sa visite du sud de la Bolivie : il est passé par Potosi et ses mines d\'argent !
Maps Marker Pro Logo Error: a valid license key is needed to display maps properly!

Dans le sud de la Bolivie, nous sommes allés à Potosi, une ville située à plus de 4000 mètres d’altitude. Vous avez peut-être déjà entendu l’expression “Ce n’est pas le Pérou !” qui veut dire que ça ne vaut pas grand chose. Eh bien ça vient de Potosi !! Potosi était jadis situé au Pérou, le pays voisin et Potosi est connu pour ses mines gigantesques d’argent. On dit qu’on aurait pu faire un pont d’argent au dessus de l’atlantique avec tout l’argent sorti des mines de Potosi.
Si vous avez des bijoux en argent, ils ont peut-être été fabriqué avec de l’argent de là-bas !

La mine a été très exploitée et il ne reste plus beaucoup d’argent mais de nombreux mineurs continuent d’y travailler pour extraire d’autres métaux tels que le zinc ou de l’étain.

Le travail à la mine est très dangereux pour la santé et l’espérance de vie des mineurs est de 35 ans.. C’est un travail très pénible car il faut passer toute la journée dans le noir et dans la poussière. Pour se détendre, les mineurs mâchent en permanence des feuilles de coca. Ils mettent les feuilles de coca séchées dans la bouche et les mastiquent sans avaler les nervures.
Beaucoup attendent que le gouvernement leur trouve un nouveau travail moins dangereux mais il n’y a pas beaucoup d’autre travail à Potosi.

Notre guide est un ancien mineur qui a décidé de quitter la mine. Il a pris des cours de soir pour étudier le tourisme et il emmène les touristes à l’intérieur de la mine.

Je (Marylène) crois que je regarderai les bijoux avec un autre regard désormais et je n’oublierai jamais qu’ils ont peut-être été fabriqués grâce à la sueur des mineurs boliviens ou d’ailleurs !

Cette visite était une sacrée expérience pour nous trois : il a fallu escalader, se glisser dans des toutes petites galeries et parfois presque ramper ! C’était quand même plus facile pour Pelico 🙂

 

 

Répondre